L'Africa Twin :

Cela fait plus d'une décennie que transite sur les routes de toute Europe la Honda Afriqua Twin, celle sur qui à été fait un travail de pionnier dans le secteur "Adventure Sports". Poussée pas un puissant moteur à deux cylindres en V, l'Africa Twin est équipée de suspensions parfaites pour les longs voyages et un carénage au design novateur, qu'il confère à ce mouvement un look moderne et sportif, en offrant une excellente protection du vent, particulièrement en cas de longs déplacements.
 
Si le Dominator représente le point de référence pour les monocylindres hors route, l'Afriqua Twin à bien droit au même titre en catégorie bicylindres. L'aura émanée de ce mouvement n'est pas liée seulement au grand mouvement dont il a eu des origine (NXR, protagoniste nombreux de paris- Dakar) mais plus plutôt à sa grande versatilité. Elle a été en effet continuellement améliorée depuis 1988, au fin de rejoindre aujourd'hui une virtuelle "perfection". Lui trouver un défaut peut être un vrai casse tête. Même la hauteur de la selle, considérée excessive, a été légèrement abaissée pour la rendre toujours plus accessible à tous.
 
L'Afriqua Twin peut être donc considérée comme une grande "Sportive Tout-terrain" de poids, mais aussi Tout-terrain adapté pour emploi citadin.
 
Caractéristiques Générales
 
 

• L'Afriqua Twin arbore les meilleures finitions et l'équipement plus complet de sa catégorie.
• Elle a tout pour rouler en ville ou pour voyager sur route mais aussi en "off road", seul ou avec passager.
• Le moteur à deux cylindres à 6 soupapes est à refroidissement liquide. Il répond vite lorsque l'on veut monter dans les tours, et a une grande réserve de puissance quel que soit le régime.
• La renommée fiable qui suit l'Afriqua Twin s'est construit dans le temps et ne craint pas de comparaisons. • Un sophistiqué système de suspensions (pro-Link à l'arrière et fourche hydraulique de 43 mm) sont parfaits même pour l'emploi
"de professionnels".
 
• A l'avant, nous trouvons un double disque de 276 mm, freiné d'une pince à double pistons.
• Les tubes de la fourche sont protégés d'un solide renfort en matériel plastique.
• Le double phare avant dégage un faisceau de lumière très puissant.
• L'instrumentation comprend : un trip-master électronique avec
• montre digitale et trois calculateurs partiels de kilométrage, dont un qui calcule les kilomètres qui manquent à la destination finale. L'utilité de cette fonction est de calculer sa moyenne horaire avec plus de facilité, ou suivre avec plus sûreté l'itinéraire sur la carte dans le cours d'un rallye.
• La selle cache un petit "coffre", auquel on accède après avoir débloqué la serrure avec la même clé servant pour le contact et le réservoir d'essence.
• Grâce aux expériences mûries dans les rallyes, l'Afriqua Twin a maintenu un cadre rigide, stable, manœuvrable, équilibré et faisant confiance à d'excellentes suspensions.
• Le carter moteur est protégé une élégante et fonctionnelle protection en aluminium.
• Le design du porte-bagages postérieur permet de vous insérer un cadenas à U, pendant que les poignées pour le passager présentent des crochets pour vous relier les ceintures élastiques.
• Le carénage fournit une de la grande protection contre les intempéries.
• Avec un réservoir de 23 litres, l'Afriqua Twin peut voyager pour 300 Km sans arrêts.
 
La première:
 
La Honda a caractérisé avec décision le terme de vraie "Fille du Désert", en renforçant ainsi l'image d'"Adventure Sport". l'Afriqua Twin naquit avec le but de satisfaire ces passionnés déjà prêts pour des aventures et autres voyages exotiques...
La première version 650 cc avait hérité le moteur de la Transalp, avec quelques centimètres cubes ajoutés. La technologie du deux cylindres en V de 52° 6 soupapes pratiquement exempt de vibrations, est commune sur des produits comme: Transalp, NTV, Afriqua Twin et au custom VT600. Un unique moteur donc pour des machines de route, de tout-terrain et custom ! Une grosse nouveauté pour Honda, qui alors avait toujours préféré réaliser des moteurs spécifiques pour chaque moto.
 
Le modéle suivant:
 
Non pas que le moteur des 650 n'allait pas bien, il s'agissait simplement d'un nouveau groupe qui utilisait la même architecture de base du modèle précédent, en lui ajoutant cependant un circuit de refroidissement extérieur d'huile.
L'évolution fut confirmée par l'ajout de deux disques de frein avant et d'un plus grand derrière, ainsi qu'une bulle plus haute pour en améliorer la protection aérodynamique. Il faut remarquer comme les premiers essais effectués dans les courses africaines avec la précédente Afriqua Twin, ils avaient fait développer un cadre renforcé dans la partie supérieure et dans la colonne de direction. Ces changements n'avaient pas apporté de modifications particulières à la manoeuvrabilité de l'ensemble. Le moteur de 750 cc avait de toute façon plus de "caractère", avec plus de puissance soit aux bas qu'aux moyens régimes. Les freins restaient sensationnels sur route, tant à la sensibilité du levier, qu'à la puissance et son action progressive.
La tenue de route s'en trouvant d'augmentée, sans jamais perdre en stabilité.
 
L'ultime.
En 1992 l'Afriqua Twin fut équipée avec un Tripmaster électronique avec lecteur digital, un accessoire fondamental dans les rallyes, même si le mythe africain maintenant disparaissait... En effet les ventes du grosses tout-terrain se réduisaient en faveur du roadster et lorsque, en 1993, la Honda introduisit son nouvelle Afriqua Twin il y eut une certaine surprise auprès de cette inattendue nouveauté. En effets, comme arrivée autre fois, nous avions à faire à un véhicule de route d'une puissance et d'une manoeuvrabilité incroyables. Sa stabilité aux basses comme aux hautes vitesses était simplement impressionnante et l'agilité du mouvement, comparée à cette de l'autre "mono", était sans comparaison. Avec la nouvelle Afriqua Twin on rejoignit la perfection dans un secteur... pour lequel ce mouvement n'avait pas été originairement projeté.
Le réservoir fut déplacé nettement plus en arrière et posé plus près du centre de gravité. Cette modification, servit à l'abaissement de la selle de 15 mm. Pour améliorer même les prestations sur route, on travailla sur le design du carénage en obtenant plus de protection et surtout une diminution des déplacements d'air et des bruits extérieurs. l'Afriqua Twin se présenta ainsi en 1996 avec un carénage redessiné et une bulle plus haute dans la partie supérieure, pour offrir une meilleure protection aérodynamique et une selle remodelée, afin d'offrir une majeure commodité.